le dojo

Ce qui fait véritablement d’un lieu un Dojo, c’est l’étiquette. Tout dans le Dojo est régi par elle, de par sa disposition et ses orientations. Le calme doit y être respecté pour pouvoir recevoir l’enseignement prodigué, rechercher correctement dans la pratique avec les autres. Bien plus qu’un lieu, c’est un esprit, chacun à la responsabilité de faire du lieu de pratique un véritable Dojo et non une salle d’entraînement.

Le mur d’honneur

C’est le mur principal, sans lui, pas de Dojo. En extérieur, on prend souvent une représentation matérielle (un arbre, un mur, une haie…), lorsqu’il n’y a rien, on prend la direction du soleil levant.

Sur ce mur est exposée la photo du fondateur de l’aïkido, O Senseï Moriheï Ueshiba. On peut aussi y mettre la photo du maître contemporain que l’on suit, des calligraphies, des gravures, des fleurs…

Le mur d’honneur peut recevoir plusieurs noms :

  • SHINZEN : Là où un petit autel Shintô peut être dressé.
  • KAMIZA : C’est le siège des Kami (divinités Shintô ; Ka : caché ; Mi : le corps ; Za : siège, position)
  • SHOMEN : S’applique pour un mur d’honneur ayant la même fonction dans plusieurs budo, évitant ainsi qu’il soit trop surchargé par les photos ou les calligraphies.

 

Ce mur d’honneur va régir toute la hiérarchie du Dojo, pour les placements, les saluts…

Le mur inférieur

Face au mur d’honneur, le SHIMOZA représente une avancée de l’inférieur au supérieur en pénétrant dans le Dojo. C’est en son centre que se trouve l’entrée dans un Dojo idéal.

Le côté supérieur

Le JOSEKI est le côté droit lorsqu’on est face au Kamiza. C’est le côté des élèves les plus avancés.

Le côté inférieur

A gauche, le SHIMOSEKI est le côté où se tiennent les débutants.